Extrait du discours d'ouverture de l'OUA 25 mai 1963 par H.I.M Haile Selassie Ier.

Roi des Rois





" La lutte n’est pas encore terminée.Des résistances restent encore à vaincre.


Nous proclamons aujourd’hui que notre plus grande tâche reste la libération définitive de tous nos Frères Africains qui se trouvent encore sous le joug de l’exploitation et du contrôle étranger.


Avec cet objectif en vue, et la victoire certaine à notre portée, ne nous laissons pas égarer ni traîner, ni laisser aller. 


Maintenant que la lutte approche de sa fin, que nous avons tant gagné, et presque réaliser notre but, nous devons faire un suprême effort.


Tant que tout nos Frères Africains ne seront pas libres, notre liberté n’aura aucune valeur (...) Nous leur disons : vos blessures ne resteront pas sans soins ; toutes les ressources de l’Afrique et toutes les nations aimant la liberté sont assemblées pour vous servir. 


Tenez bon, votre délivrance est proche.Au moment où nous renouvelons notre engagement de libérer toute l’Afrique, prenons aussi la résolution que les vieilles blessures seront soignées et les vieilles querelles oubliées. C’est ainsi que l’Ethiopie a traité ses envahisseurs.Cette attitude a value aux Ethiopiens la paix et l’honneur. Le souvenir des injustices passées ne devraient pas nous faire perdre de vue les problèmes urgents qui se posent à nous.



Organisation de l'Unité Africaine

Nous devons vivre en paix avec nos anciens colonisateurs. Soyons exempt de récrimination et d’amertume. 



Renonçons à la futilité de la vengeance et des représailles. Débarrassons-nous de tous sentiments de haine, qui ne peut que miner nos âmes, et empoisonner nos cœurs. 


Agissons comme il sied à la dignité, que nous réclamons pour nous-mêmes en tant qu’Africains, fiers de nos qualités propres, de nos distinctions et de nos capacités. Nous devons faire l’effort, en tant qu’Hommes libres pour établir des relations nouvelles, exemptes de tout ressentiment et de toute animosité. 


Nous devons réaffirmer notre croyance et notre foi en nous-mêmes en tant qu’individus, pour traiter avec les autres hommes, également libres, sur une base de parfaite égalité.


Aujourd’hui, nous envisageons l’avenir avec calme, confiance et courage. Bien plus, nous n’entrevoyons plus une Afrique simplement libre, mais unie.(...)

Il y a ceux qui prétendent que l’unité africaine est impossible, que les forces qui nous tiraillent les uns dans une direction, les autres dans l’autre, sont tellement puissantes qu’elles ne peuvent être surmontées. Autour de nous, les critiques ne manquent pas.Il y a aussi ceux qui parlent de l’Afrique, de son avenir et de sa position au XXe siècle, d’une voix d’outre-tombe. Ils prédisent la discorde entre nous, des querelles intestines, le chaos et la désintégration dans notre continent. Prouvons le contraire à ceux-là et déconcertons-les par nos actions.

Il y a ceux, au contraire, qui ont un grand espoir dans les destinées de l’Afrique. Il regarde le visage haut, plein de respect et d’étonnement, l’avènement d’une vie nouvelle et plus heureuse, qu’ils ont contribué d’ailleurs à réaliser par leur dévouement. Ils sont animés par l’exemple des leurs à qui ils doivent les réalisations du passé de l’Afrique. Récompensons ceux-ci de leur confiance et soyons dignes de leur approbation. "



25 mai 1963.

Posts les plus consultés de ce blog

Sa Majesté Impériale Haïlé Selassié Ier dit de la Bible

H.I.M Hailé Sélassié I dans une interview radio avec le Dr Oswald Hoffman à l'occasion de la Nativité en Ethiopie 1968.

Sa Majesté Impériale Haïlé Sélassié I (Extrait de 'wisdom of Jah)

Hailé Selassié dans une interview par Oriana Fallaci, 1973

L'Education est la clé